Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (34)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
28 septembre 2014, 11:28
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Le débutant

 

Un jeune policier débutant fais sa première ronde avec un collègue expérimenté.

– Nous allons aller dans une cité sensible, dit l’autre. Alors dès que tu vois un attroupement, tu les disperses pour éviter que ça dégénère. D’accord ?

Cinq minutes plus tard, le jeune policier s’écrie :
– Arrête la voiture !

Il descend en coup de vent, et fonce vers un groupe.

– Allez, allez, on ne reste pas là, on rentre chez soi !

Les autres ne bougent pas.

– J’ai dit : On rentre chez soi ! Vous préférez qu’on vous embarque ?

Tout le monde s’en va.

Fier de lui, le jeune flic remonte dans la voiture et dit à son collègue :
– Tu as vu comment je les ai dispersé, vite fait bien fait ?
– Oui. Et toi, tu as vu que c’était un arrêt d’autobus ?



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
29 septembre 2014, 08:34
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Remboursement

 

Lettre reçue aux Télécom

Cher Monsieur,

J’ai l’honneur d’accuser réception de votre lettre du 16 Septembre dernier par laquelle, pour la troisième fois, vous me réclamez le remboursement de l’argent que je vous dois.

Sachez tout d’abord que je ne conteste nullement ma dette et que j’ai l’intention de vous rembourser aussitôt que possible.

Mais d’autre part, je vous signale que j’ai encore beaucoup d’autres créanciers, tous aussi honorables que vous, et que je souhaite rembourser aussi.

C’est pourquoi, chaque mois, je mets tous les noms de mes créanciers dans un chapeau et en tire un au hasard que je m’empresse de rembourser immédiatement.

J’ose espérer que votre nom sortira bientôt.

Entre-temps, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments distingués.

Signature

P.S. : Votre dernière lettre étant rédigée de manière fort peu courtoise, j’ai le regret de vous faire savoir que vous ne participerez pas au prochain tirage…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
30 septembre 2014, 07:51
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Un couple tranquille

 

Un policier patrouille de nuit et aperçoit une voiture stationnée, éclairée par la lumière intérieure.

Il s’approche de l’auto et voit un couple tranquillement installé.

Un jeune homme, assis au volant du véhicule, feuillette un magazine d’informatique tandis qu’une jeune femme, assise sur la banquette arrière, tricote.

Curieux devant cette drôle de situation, le fonctionnaire s’approche et cogne à la vitre.
Le jeune homme baisse sa vitre…
– Que faites-vous là ? demande le policier intrigué.
– Eh bien… Je lis un magazine !
Et pointant du doigt la jeune femme, le policier demande :
– Et elle, que fait-elle ?
Le jeune homme hausse les épaules :
– Je crois qu’elle tricote un chandail.

Le policier est totalement confus. Un jeune couple seul dans une auto la nuit… et il ne se passe rien
d’immoral !

Le policier demande :
– Quel âge as-tu, jeune homme ?
– J’ai 22 ans, m’sieur…
– Et elle, quel âge a-t-elle ?
Le jeune homme regarde sa montre et dit :
– Elle aura 18 ans dans 20 minutes !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
01 octobre 2014, 07:15
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

A vos souhaits !

 

La maîtresse d’école, très enrhumée, éternue régulièrement. Et chaque fois toute la classe s’écrie en chœur :
– A vos souhaits, madame !

Le troisième jour, elle dit à ses élèves :
– Mes enfants, je vous remercie de votre politesse, mais étant donné que j’éternue beaucoup, je vous demande désormais de cesser ces « A vos souhaits ! » pour ne pas perturber le cours.

Toto, qui est arrivé en retard comme d’habitude, n’est pas au courant. Et quand la maîtresse éternue, il dit dans un silence total :
– Crève, grosse vache !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
02 octobre 2014, 10:30
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Retrouvailles

 

Un homme en croise un autre dans la rue et s’écrie :

– Durand ! Quel hasard ! Qu’est-ce que tu deviens après toutes ces années ? Mais dis donc tu as changé, on dirait que tu as grandi, avant tu étais plus petit que moi !

– Mais je …

– Et puis tu as drôlement maigri. Avant tu étais plus rondouillard.

– Mais je …

– Tu as rasé ta moustache. Tu as même changé de couleur de cheveux !

– Mais je ne m’appelle pas Durand !

– Oh ça alors ! Tu as aussi changé de nom ?



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
03 octobre 2014, 08:07
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Au régime

 

Une femme en avait marre de toujours tout faire à la maison, alors elle et son mari se sont mis d’accord pour que chacun fasse le repas du soir à tour de rôle.

Le jour suivant c’est au tour du mari.
Quand la femme rentre, elle voit son mari tout nu avec un verre d’eau à la main « Ce soir au menu, c’est amour et eau fraîche », lui dit-il.

Le lendemain c’est au tour de la femme.
A peine rentré le mari lui crie : « Qu’est-ce qu’il y a au menu ce soir, chérie ? »
La femme vient toute nue vers lui, les cheveux ébouriffés, et lui répond : « Les restes d’hier soir chéri.. »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
04 octobre 2014, 08:27
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Méfiez-vous des voisins !

 

Jules le croque-mort travaille tard le soir. Il prépare le corps de son client et voisin pour la crémation et fait une découverte surprenante .

Le défunt a le plus énorme organe reproducteur qu’il ait jamais vu !

Il se dit en lui-même : désolé voisin, mais je ne peux pas laisser disparaître un pénis aussi imposant dans les flammes… Il faut le garder pour la postérité !

Il découpe le membre et ses attributs avec précaution et met le tout dans un sac isotherme.

Rentré à la maison, il dit à sa femme : je vais te montrer quelque chose tellement incroyable que tu ne vas pas y croire !!!

Il ouvre le sac et en montre le contenu.

Mon Dieu, dit sa femme, le voisin est mort !!!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
05 octobre 2014, 08:54
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Au dispensaire

 

Deux gamins sont assis dans la salle d’attente d’un dispensaire médical. L’un des deux pleure comme une madeleine.

– Pourquoi pleures-tu ? lui demande son pote Raoul.

– Je viens pour une analyse de sang, répond le premier.

– Eh alors! C’est ça qui te fait peur ?

– Oui. Pendant l’examen ils te coupent le bout du doigt. C’est mon frère qui me l’a dit !

À son tour Raoul commence à sangloter. Le premier gamin hoquette de surprise. Son pote Raoul le téméraire qui pleure ?

– Pourquoi tu pleures, toi ?

– Parce que moi, je viens pour une analyse d’urine !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
06 octobre 2014, 07:27
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Football

 

Désespéré par les résultats désastreux de son équipe un entraîneur de 3ème division d’un club de football rassemble ses joueurs :

–  Messieurs, vous êtes si nuls que je crois qu’au point où on en est, il faut tout reprendre depuis le début. Alors voilà … Cet objet rond que je tiens dans les mains est un ballon de foot …

L’avant centre l’interrompt alors :
–  Hou, là, là ! …. Pas si vite !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
07 octobre 2014, 07:40
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

La montre

 

Un homme arrive précipitamment dans un hôtel et s’adresse au concierge :
– J’ai quitté ma chambre ce matin, mais j’ai oublié ma montre…C’était la 522.
Le réceptionniste semble bien ennuyé et explique :
– C’est pas de chance, car la 522 vient d’être attribuée à un jeune couple qui semblait très pressé d’y monter, si vous voyez ce que je veux dire…

L’homme décide donc d’aller récupérer l’objet lui-même.

Arrivé à l’étage, il colle son oreille à la porte et devine rapidement ce qui se passe dans la chambre.

Une voix masculine dit :
– C’est à qui ces superbes yeux en forme de noisettes…
La voix féminine répond :
– C’est à moi…
La voix masculine poursuit :
– C’est à qui ces mignons petits seins en poire…
La voix féminine répond :
– C’est à moi…
– C’est à qui ces jolies petites fesses rondes…
La voix féminine répond :
– C’est à moi…
La voix masculine dit alors :
– Et c’est à qui cette merveille-là ?

A ce moment, l’homme derrière la porte se met à crier :
– Si vous parlez de la montre de plongée sur la table de nuit, elle est à moi !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
08 octobre 2014, 07:59
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Je vous invite…

 

Un homme style élégant et BDSB (bien dans ses baskets) sort d’un supermarché poussant un caddie rempli à ras bord de marchandises et gourmandises en tout genre,  champagne,  foie gras,  saumon ,  etc …

En s’approchant du coffre de son magnifique 4X4,  il aperçoit un homme qui ramasse de rachitiques brins d’herbes poussés à travers le béton du parking  :

Le riche : Excusez moi, Monsieur,  mais que faîtes vous  ?

Le pauvre : Je ramasse de l’herbe,  c’est pour la manger,  j’en ramène aussi à la maison, on n’a plus rien !

Le riche : Ah bon !!!!  si je peux me permettre, tenez voici ma carte avec mon adresse,  venez plutôt manger à la maison !

Le pauvre : C’est gentil,  M’sieur,  mais j’ai une femme et huit mômes,  et je,  enfin ……..

Le riche : Mais,  c’est évident,  venez avec votre famille !

Le pauvre : Oh alors, ça,   c’est gentil !  mais c’est que les grands y sont déjà mariés,  pi z’ont aussi des petits !!!

Le riche : Allons,  mon ami,  je vous en prie, venez tous !

Le pauvre : Z’ êtes sur,  parce qu’y a aussi mes sœurs et mes beaux frères,  on est nombreux ……

Le riche : Je vous le dis,  j’insiste, ça me fait plaisir ,  venez tous chez moi,  l’herbe est haute comme ça,  si vous êtes nombreux en trois heures c’est fait  !!!!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
09 octobre 2014, 07:40
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Chez les cannibales

 

Deux missionnaires sont capturés par une tribu de cannibales. Les deux missionnaires sont ligotés et placés dans la grande marmite rituelle, que l’on remplit d’eau et de petits légumes.
Le feu est allumé, et l’on attend que la cuisson se fasse. Quelques minutes se passent, puis un des deux missionnaires se met à rire, mais rire…

Il ne peut plus s’arrêter. L’autre missionnaire n’en revient pas. Il demande à son copain :

– Mais enfin qu’est-ce que tu as ? Tu ne crois pas que notre situation est suffisamment critique comme ça ? On va être bouilli vivants et ensuite ils vont nous manger ! Franchement, je voudrais bien savoir ce qu’il y a de drôle dans tout ça ?…

Tout en riant l’autre lui répond :

– Je viens de faire pipi dans leur soupe….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
10 octobre 2014, 07:55
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

La messe

 

C’est un fermier qui vit tout seul avec son chien, dans une ferme isolée de la lande irlandaise. Mais le chien est vieux, très vieux, et un beau jour, il meurt. Le fermier est bouleversé. Il s’en va voir le prêtre du village et lui dit :
– Mon père, mon chien est mort. Je n’avais que lui pour me tenir compagnie. C’était un chien foncièrement bon. Pourriez-vous dire une messe pour lui ?

Le curé lui répond :
– Hé non, malheureusement. Il nous est interdit de dire des messes pour les animaux; mais il y a une chapelle protestante au bout de la rue, peut-être qu’avec un don ils accepterient de faire quelque chose… pour votre animal.

Le fermier répond :
– D’accord. Je vais essayer auprès d’eux. Vous pensez qu’un don de 5000 euros suffirait ?

Et le curé :
– Doux Jésus ! Pourquoi ne pas m’avoir dit que votre chien était catholique ?



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
11 octobre 2014, 07:45
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

L’accident de travail

 

Monsieur l’assureur,

Je vous écris en réponse à la demande d’informations complémentaires concernant mon accident de travail du 8 novembre dernier. J’ai précisé :
« manque de chance » dans la case réservée aux « causes du sinistre » et vous me demandez des précisions.

Je suis couvreur de formation. Le jour de l’accident, je travaillais seul sur le toit d’un immeuble de 6 étages. Une fois le travail terminé, cet après-midi-là, j’ai constaté qu’il restait environ 280 tuiles, ce qui représente un poids de près de 120 kg . Plutôt que de descendre les tuiles à la main, j’ai décidé de les placer dans un monte-charge manuel qui fonctionnait grâce a une poulie fixée au 6e étage.

J’ai donc chargé les tuiles dans la caisse du monte-charge sur le toit et suis redescendu au bas de l’immeuble pour procéder à la descente du chargement. Je tenais fermement la corde pour assurer la sécurité de cette manœuvre. Comme vous le noterez dans mon fichier médical ci-joint, mon poids est actuellement de 68 kg.

Dés que le monte-charge s’est retrouvé suspendu en l’air, j’ai été irrésistiblement attiré vers le haut et, je le reconnais, n’ai pas eu la présence d’esprit de lâcher la corde.
J’ai donc progressé à grande vitesse vers le haut de l’immeuble et, au niveau du troisième étage, j’ai rencontré le monte-charge qui, lui, progressait à la même vitesse en sens inverse. Cela explique la fracture du crâne que je vous ai mentionnée dans mon courrier précèdent.

Mon ascension s’est toutefois ralentie au niveau du 6e étage et s’est arrêtée lorsque mon index et mon majeur se sont retrouvés coincés dans la poulie. Cela détaille les nombreuses fractures de ma main droite que j’avais mentionnées. Suspendu en l’air et malgré la douleur intense, je n’ai pas lâché prise.

Mais au même moment, le monte-charge percuta le sol à vive allure, ce qui brisa net le fond de la caisse. Toutes les briques éclatèrent et se répandirent sur le sol. Le monte-charge endommagé pesait à présent environ 20 kg, si bien que, comme je tenais toujours fermement la corde, j’ai commencé une rapide descente vers le bas.

Au niveau du troisième étage, comme vous l’imaginez, j’ai rencontré le monte-charge à très grande vitesse, ce qui explique les quatre dents cassées et les deux côtes enfoncées que je vous ai reportées précédemment. Cette percussion du monte-charge a toutefois ralenti quelque peu ma descente si bien que mon atterrissage sur le tas de tuiles brisées ne m’a causé qu’une simple fracture du genou.

Le fait que je ne mentionne nulle part dans ce rapport la cause exacte de l’enfoncement de la cage thoracique que j’ai pourtant déclaré dans ma lettre précédente ne vous aura sans doute pas échappé. J’ai en effet le regret de vous informer que me retrouvant ainsi étendu sur un tas de tuiles brisées avec de multiples fractures, je n’ai pas eu la présence d’esprit de tenir la corde quelques secondes de plus.

J’étais donc dans l’incapacité totale de bouger lorsque le monte-charge de 20 kg a entamé sa rapide redescente…

Très cordialement.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
12 octobre 2014, 03:59
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1881

Dans le désert

 

Deux jeunes hommes Jean et Paul se perdent dans le désert. Ils marchent pendant des heures et s’épuisent de soif et de fatigue.

Alors qu’ils étaient sur le point de perdre complètement espoir et s’abandonner à leur sort, ils aperçoivent le minaret d’une petite mosquée…

Ils accourent vers la mosquée, quand Jean dit à Paul : « Ce sont des musulmans, je vais leur dire que je m’appelle Mohamed
ainsi ils vont bien s’occuper de moi. »

Mais Paul n’est pas d’accord : « Non, moi je dirai la vérité.  »

L’imam de la mosquée les voit et s’approche d’eux : « Bienvenus à mes frères. Que puis-je pour vous ? »

Jean : « S’il vous plait, aidez-nous. Nous avons soif et faim, ça fait longtemps qu’on marche dans le désert. » Il hésite un peu mais il continue : « Je m’appelle Mohamed » et il pince son ami Paul.

Paul : « Moi, je m’appelle Paul » en jetant un regard coléreux à Jean.

L’imam : « Entrez, entrez et mettez-vous à l’ombre. »

Puis il s’absente un moment et revient avec un plateau de dattes fraîches, de l’eau, du lait et du pain puis leur dit : « Voilà pour Paul, quant à toi Mohamed, apparemment la chaleur t’as fait oublier que c’est le mois de Ramadan. Alors un peu de patience, il ne reste que quelques heures avant le coucher de soleil ! »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.