Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 5
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (39)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
20 novembre 2013, 06:15
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Paris-Lyon

Un homme fait le trajet Paris-Lyon en voiture. Il prend une auto-stoppeuse en minijupe.
Celle-ci commence à lui faire du charme.

À l’entrée de Lyon le mec lui frôle la jambe par mégarde en changeant de vitesse. La nana le regarde droit dans les yeux et lui dit : « Tu peux aller plus loin tu sais ? »

Et le mec continue jusqu’à Marseille.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
21 novembre 2013, 04:27
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

La mobylette

- Dis papa, pourquoi tu es toujours tout rouge ?
- Et bien vois-tu, l’hiver quand je rentre en mobylette l’air frais me rend tout rouge.
- Ah bon. Mais pourquoi l’été aussi tu es tout rouge ?
- Et bien c’est à cause du casque quand je rentre en mobylette, ça me fait trop chaud.

Soudain la mère excédée se lève de table et attrape la bouteille de pastis.

Son mari surpris lui demande :
- Mais qu’est-ce que tu fais mon chou ?
- Et bien tu vois, je range la mobylette….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
22 novembre 2013, 06:08
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Concours de taureaux

C’est un couple de paysans qui participe à la remise des prix d’un concours de taureaux.
Le présentateur annonce :
Troisième prix, le taureau Gédéon, trois ans, trois saillies par jour !
La femme, tapant du coude son mari :
T’entends ? trois fois par jour !! Tu devrais en prendre de la graine !
Le présentateur continue :
- Deuxième prix, le taureau Gérard, cinq ans, six saillies par jour !
La femme, excitée :
- T’entends ! T’entends !…
Le présentateur, enfin :
- Et le premier prix, le taureau Germain, quatre ans et demi, neuf saillies par jour !
La femme, de plus en plus excitée :
- T’entends ! T’entends ! T’entends !…
Le mari s’adresse alors au présentateur :
- Les 9 fois par jour, c’est avec la même vache ?
- Euh… Non.
Alors il dit a sa femme avec un énorme sourire :
- T’entends !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
23 novembre 2013, 04:44
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Un 747 est au-dessus de l’Atlantique.

Soudain le commandant de bord s’adresse aux passagers :
- L’un de nos réacteurs vient de tomber en panne. Cela ne pose aucun problème, mais nous aurons vingt minutes de retard sur l’horaire prévu.

Un peu plus tard il reprend le micro :
- Un second réacteur vient de s’arrêter. Notre retard sur l’horaire sera d’une heure.

Quelque temps après, nouvelle intervention :
- Le troisième réacteur est stoppé. Notre retard atteindra deux heures…

Alors un passager s’écrie :
- Pourvu que le quatrième réacteur ne tombe pas en panne ! Sinon, je rate ma correspondance !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
24 novembre 2013, 07:32
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Un whisky avec deux glaçons

Derrière le comptoir d’un bar, le fils des patrons.

Un gars rentre dans l’établissement. Le barman lui demande :
- Qu’est-ce que vous désirez prendre, Monsieur ?

Le gars répond :
- Un whisky avec 2 glaçons, s’il vous plait.

Le garçon lui sert le verre, le gars l’avale d’un coup puis prend le chemin de la sortie. Le garçon le rappelle :
- Eh, vous n’avez pas payé votre consommation !

Le gars répond :
- Ah non, hein. Vous m’avez demandé ce que je désirais prendre. C’était une invitation, je ne dois donc pas payer. Et il sort…

Le soir, le garçon raconte cela à ses parents. Le père lui dit :
- Ça ne fait rien, demain, c’est moi qui m’occupe du bar. S’il revient, il trouvera à qui parler !

Le lendemain, le patron est derrière le bar et le gars rentre. Le patron demande :
- Qu’est-ce que vous prenez, Monsieur ?

Le gars répond :
- Un whisky avec 2 glaçons, s’il vous plaît.

Il avale le whisky, se lève et s’apprête à partir. Le patron est furieux, mais le gars lui répond :
- Ah non, vous m’avez proposé aimablement de boire quelque chose. Quand on offre une boisson, on n’exige pas le paiement. Et il sort.

Le soir le patron raconte cela à sa femme. Autoritaire, celle-ci décide de tenir le bar le lendemain et de s’occuper de l’individu s’il revient.

Le lendemain, le gars rentre dans l’établissement. La patronne dit :
- Bonjour Monsieur !

Le gars répond :
- Bonjour Madame !

La patronne se tait pendant de longues minutes. « Il ne m’aura pas », se dit-elle. « Je ne vais pas demander ce qu’il désire prendre. Il sera bien obligé de réagir si je ne dis rien… »

Après 1/4 d’heure, impatiente, la patronne s’approche et lui dit finement :
- Euh, Monsieur désire-t-il passer commande ?

Le gars répond :
- Oui, bien sur, donnez-moi un œuf dur et un couteau, s’il vous plaît….

La patronne, un peu étonnée, lui donne ce qu’il demande. Puis elle le voit en train d’éplucher l’œuf puis de le découper en petits cubes… Curieuse, elle s’approche et demande :
- Qu’est-ce que vous faites, Monsieur ?

Le gars répond :
- Je me prépare pour la pêche. J’utilise ces cubes en les mettant sur mon hameçon, ça marche très bien.

La patronne, surprise :
- Ah bon, vous péchez avec des œufs durs ? Et qu’est-ce que vous prenez avec ça ?

- Un whisky avec deux glaçons, répond alors le gars le sourire aux lèvres……



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
26 novembre 2013, 06:52
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Femme en deuil

Une femme vient de perdre son mari. A une amie qui lui rend visite, elle confie :

- François était merveilleux, il a pensé à tout. Il m’a laissé trois enveloppes à ouvrir après sa mort.
Dans la première il y avait deux mille euros avec ce mot : pour la messe et les fleurs.
Dans la deuxième il y avait trois mille euros avec ce mot : Pour le cercueil en acajou.
Dans la troisième il y avait dix mille euros avec ce mot : Pour la pierre.

Elle tend la main vers son amie et lui montre sa bague :
- Qu’est-ce que tu penses du diamant ?…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
27 novembre 2013, 06:10
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Le poète provençal

C’est un type qui arrive dans une ferme de Bigorre et qui demande l’hospitalité.

Le fermier lui demande ce qu’il fait dans la vie.
- Moi je suis poète, poète provençal, un troubadour quoi…

Le fermier accepte de l’héberger dans la grange. Puis il en parle à sa fille :
- Y a un type bizarre dans la grange, y dit qu’il est poète !

La fille étonnée décide d’aller voir ça de plus près, et elle va dans la grange
- Alors comme ça, vous êtes poète ?
- Ben ouais, je fais des vers, des rimes, c’est quoi ton nom ?
- Moi c’est Gervaise.
- Et ben Gervaise, viens ici que je te baise…

Il la prend, la couche sur le foin et lui fait son affaire, bim, bam, boum…

Ravie, la fille revient voir son père :
- Il est super ce gars !! Y fait des supers poèmes !!

La mère dit :
- Bon ben moi aussi je vais voir ça …
- Alors comme ça vous faites de la poésie ? demande-t-elle …
- Vouais ! Je suis un barde, un troubadour, c’est quoi ton nom ?
- Moi c’est Pauline…
- Ah Pauline, viens par là que je te pine !…

Il se rue sur elle et rebelote, bim, bam, boum dans le foin.

La mère retourne à la ferme :
- Extra, y m’a fait un grand poème, Boudiou que c’était beau !!

Le mari dit alors :
- Vingt Diou ! y faut que j’aille voir ça moi aussi.

La mère et la fille se jettent alors sur lui en criant :
- HERCULE !! NON !, N ‘Y VAS PAS !!!…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
28 novembre 2013, 05:32
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

La bagnole

Chez un marchand de voiture, un gars venu du fin fond de sa campagne contemple un véhicule exposé.
- Elle est belle, hein? fait le vendeur. Une première main ! Une occase exceptionnelle, mon bon monsieur, comme neuve ! Et elle tape le 160…
- Ça veut dire quoi, taper le 160 ?
- Eh bien, par exemple, vous dînez chez vous tranquillement. Ensuite, avec votre femme, vous montez dans la bagnole, et à onze heures du soir, vous êtes à Paris. C’est pas beau ça ?
- Oh ! Cré nom ! je vas l’acheter. Je reviendrai demain avec l’argent…

Le lendemain, pas de gars de la campagne. Ni le surlendemain, ni les jours suivants. Et voilà que trois semaines plus tard, le vendeur de voiture le rencontre dans la rue.
- Et Alors, qu’est-ce qui se passe ? Vous deviez passer prendre la bagnole le lendemain, c’était convenu !
- Be oui… Mais finalement, j’ai changé d’avis. Parce que, comme m’a dit la Marie : « Qu’est-ce qu’on irait foutre à onze heures du soir dans une ville où on connaît personne ? » …



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
29 novembre 2013, 05:12
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Les puces

Une puce nommée Pierre est allongée sur la plage a Nice en train de se bronzer au soleil.

Soudain, derrière lui, il entend un soufflement et se retourne pour voir ce que c’est. Il est surpris de voir que c’est une autre puce, son ami Albert de Paris, mais choqué par son état de santé.
- Mais qu’est ce qu’il y a mon pote ? demande-t-il, car Albert a l’air d’avoir très froid, il tremble, sa peau est plutôt bleue.

- Je suis descendu ici à Nice dans la moustache d’un motard, explique-t-il, avec tout le vent, c’est pour ça que j’ai aussi froid.

Pierre commence à rigoler vigoureusement, et après un bon moment, il décide d’expliquer à son ami, qui était à son avis, plutôt naïf, comment descendre à Nice comme un roi.

Albert promet à Pierre que l’année prochaine, il ferait exactement ce qu’il avait expliqué.

Un an plus tard, Pierre se trouve encore en vacances sur la plage a Nice. Soudain, derrière lui il entend un soufflement et un tremblement et il n’a même pas besoin de se retourner… il sait qui c’est…
- Pierre, demande-t-il, pourquoi tu n’as pas fait ce que je t’avais dit ?

- Mais j’ai essayé, répond Pierre. Je me suis trouvé une jeune hôtesse de l’air, et je me suis installé dans ses poils bien au chaud. J’étais vraiment bien la-dedans. Comme prévu, elle est allé prendre son avion à Orly, et moi j’étais bien à l’aise. Puis, arrivant à l’aéroport, et avant de monter dans l’avion, elle a fait un petit détour pour visiter les toilettes. Elle rentre dans une des cabines, et moi, je me suis trouvé bousculé brutalement. Après quelques instants j’ai perdu connaissance.
Plus tard, je me suis réveillé. Et tu ne peux pas imaginer comment j’étais étonné quand je me suis retrouvé encore une fois dans la moustache d’un motard en train de descendre à Nice !…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
30 novembre 2013, 06:00
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Repas du soir

C’est l’histoire d’un mec qui demande à sa femme :
- Qu’est-ce qu’il y a à manger ce soir chérie ?
- De la langue sauce gribiche, mon chou.
- Beurk ! C’est dégueulasse !
- Ah bon pourquoi ? J’ai passé du temps à le faire mijoter !
- C’est pas ça ! Je vais quand même pas manger un truc qui a été dans la bouche d’un animal ! Tiens, fait moi plutôt des œufs……



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
01 décembre 2013, 05:11
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

L’âne Petro

Un homme élève des chevaux dans pré. Il en a beaucoup. Mais jour après jour, quand il compte ses chevaux, il remarque qu’il en manque toujours un de plus que la veille.

En effet, le pré est situé à côté d’un ravin et les chevaux s’y jettent un par un.

L’homme met donc une barrière à son pré. Le soir en comptant ses chevaux, il remarque qu’il en manque encore un.
Alors il décide de consulter un spécialiste. Celui-ci lui conseille de mettre un âne dans le pré.
L’homme est sceptique mais il essaie quand même et met Pétro (l’âne) en plein milieu du pré.

Le soir, il va pour compter ses chevaux et trouve le bon compte. Il est ravi.
Mais sais-tu comment ça se fait ?

Réponse : 
Parce que Pétro l’âne retarde la chute des chevaux…


***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
02 décembre 2013, 06:19
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Les copains de régiment

Deux anciens copains de régiment, Robert et Marcel, se rencontrent au détour d’une rue de Marseille après ne s’être pas vu depuis des années :

- Çà alors Marcel, mon grand ami, que je suis content de te voir !
- Robert, ça fait tellement longtemps ! Comment tu vas ?
- Oui, ça va très bien et toi ?
- Je me suis marié, j’ai du boulot et on attend un héritier, et toi ?
- Moi aussi ça va bien. Je rentre tout juste de vacances, avec ma femme et mes enfants vont bien aussi.

Les deux amis discutent pendant quelques minutes, puis Marcel invite son vieux copain à dîner un soir.

Marcel explique :
- Pour venir chez moi, c’est très facile. J’habite rue Reine Elisabeth sur le vieux port au numéro 15.
Devant le porche, avec ton coude tu tapes sur l’interphone le code N2509, ensuite tu pousses la porte avec ton pied et tu entres.
Ensuite tu arrives devant l’ascenseur et tu l’appelles en appuyant avec ton coude sur le bouton.
Tu tires la porte avec ton pied et tu montes dans l’ascenseur. Enfin tu appuies sur le bouton 3 avec ton coude.
- D’accord !
- Ma porte est juste à droite de l’ascenseur. Tu n’auras qu’à sonner avec ton coude, et je viendrai t’ouvrir.
- Mais… Marcel, je ne comprends pas très bien. Pour quelle raison dois-je donner des coups de pied dans les portes et appuyer avec mon coude ?
- Robert… Oh bonne mère ! … Tu ne vas pas arriver sans le pastaga et les olives tout de même ?…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
03 décembre 2013, 07:08
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Toto à l’école

La jeune institutrice donne un cours à ses élèves. Elle écrit tout en haut du tableau en se mettant sur la pointe des pieds car elle a beaucoup de texte à écrire.

A un moment, elle est interrompue par quelqu’un qui pouffe de rire. Rapidement, la maîtresse se retourne et demande :
- Qu’est-ce qu’il y a de drôle, Benjamin ?
- Madame, c’est parce que j’ai vu votre jarretière.
- Sort de la classe Benjamin ! Je ne veux plus te voir pendant trois jours, crie-t-elle.

Puis la maîtresse se remet à écrire.

Mais se rendant compte qu’elle a oublié d’écrire le titre de la leçon, elle se tend jusqu’au plus haut du tableau…

Et elle est interrompue par un gloussement de rire d’un autre garçon de la classe. Toujours aussi rapidement, elle se retourne et demande :
- Qu’est-ce qu’il y a de drôle, Kevin ?
- Heu Madame, j’ai vu vos deux jarretières.

A nouveau l’institutrice se met à crier :
- Sors d’ici Kevin ! Cette fois la sanction sera plus sévère ; je ne veux plus te voir dans cette classe pendant 3 semaines !

Quelque peu énervée et décontenancée, la maîtresse laisse tomber sa craie par terre. Elle se baisse pour la ramasser, et c’est à ce moment qu’un énorme éclat de rire résonne dans la salle.

Elle se retourne vivement et voit que Toto s’est levé pour quitter la classe. Elle lui demande :
- Eh bien quoi Toto ? Où vas-tu ?
- Heu, Madame, je crois qu’après ce que je viens de voir, j’ai fini ma scolarité……



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
04 décembre 2013, 06:51
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Devant St Pierre

Trois hommes, qui après s’être mariés, et avoir eu des enfants, meurent de façon soudaine. Ils se retrouvent donc tous les trois devant St Pierre qui leur dit :
- Ici, comme le paradis est un immense endroit vous aurez une voiture pour vous déplacer. La marque de la voiture sera en fonction des fois où vous avez trompé vos femmes.

Donc St Pierre ouvre son grand livre et dit au premier homme :
- Je vois que votre réputation de coureur de jupon est vérifiée. Je plains votre femme. Mais comme vous étiez gentil avec elle Dieu vous offre une Renault.

Penaud l’homme part en direction du paradis dans sa Renault.

Alors St Pierre regarde le deuxième homme et dit :
- Vous êtes un peu mieux, vous avez trompé votre femme 2 fois seulement, Dieu vous offre une Mercedes.

L’homme heureux part en direction du paradis avec sa Mercedes.

Alors St Pierre regarde le dernier et dit :
- Alors vous, vous êtes un saint, vous n’avez jamais trompé votre femme, pour vous féliciter Dieu vous accorde une Lamborghini.

L’homme heureux part tout fier dans sa voiture de rêve.

Le lendemain l’homme à la Renault rencontre l’homme à la Lamborghini, celui-ci pleurait comme un enfant sur le capot de sa voiture.

L’homme à la Renault :
- Voyons ! Qu’est-ce qu’il se passe ?

L’homme à la Lamborghini :
- Je viens de voir passer ma femme en trottinette !!!…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
05 décembre 2013, 05:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1863

Les clous Lefort

La maison Lefort fabrique des clous depuis plusieurs générations. Les ventes sont en baisse et le patron engage une publicitaire jeune et dynamique pour lui faire une publicité pour la télévision.

Après deux semaines de travail, le visionnage a lieu :

La caméra suit un chemin, arrive en haut d’une colline puis fait un zoom arrière. Finalement, on aperçoit le Christ sur la croix en train d’agoniser et apparaît le slogan: «Avec les clous Lefort, ça tient très fort » .

Choqué par ce qu’il vient de voir, le patron explique à la publicitaire que l’image de Jésus sur la croix est trop violente et qu’elle doit revoir sa copie.

Deux semaines passent et le visionnage reprend :

La caméra suit un chemin, arrive en haut d’une colline puis fait un zoom arrière et termine sur un plan fixe d’une croix au sommet de la colline mais sans Jésus cette fois. Puis le slogan apparaît: «Avec les clous Lefort, il tiendrait encore » ….



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.