Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 4
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (135)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
petite video

Auteur Message
stêla
15 juillet 2009, 23:07
Membre enregistré #246
Inscrit(e) le: 30 mars 2008, 17:06
Messages: 426

 

une petite vidéo que j'ai trouvé sympa

comme je suit nul et que j ai toujours pas compris comment on fait pour coller une vide bien voila

 

http://vimeo.com/5280194

j'espère que sa vous plaira

Retour en haut
Dieu
16 juillet 2009, 02:30
Membre enregistré #433
Inscrit(e) le: 08 avril 2009, 11:03
Messages: 476
Voilà un joli petit rôle play mis en images, merci Papi.
Retour en haut
Dieu
16 juillet 2009, 02:32
Membre enregistré #433
Inscrit(e) le: 08 avril 2009, 11:03
Messages: 476

Puis voilà, comme certains m'ont déjà demandé le principe du RP sur un serveur RP, en voici un exemple que j'avais conservé et qui a amené une suite d'évents souvent improvisés.

 

Bon ben voir plus bas, je l'ai remis de manière plus lisible^^



[ Édité 21 juillet 2009, 12:53 ]
Retour en haut
Beverley
16 juillet 2009, 18:06
Membre enregistré #6
Inscrit(e) le: 02 juillet 2006, 11:08
Messages: 465
La vache..... lire tout ca c'est du boulot, pas de paragraphe ni pause, j'ai mal aux yeux, je le fini plus tard se soir pour voir!!!

"Your body is not a temple, it’s an amusement park. Enjoy the ride."
» "Anthony Bourdain (1956 - 2018)"


Retour en haut
Magally
16 juillet 2009, 19:06
Membre enregistré #440
Inscrit(e) le: 20 mai 2009, 20:30
Messages: 74
ouaip, faut aérer le texte !
Dieu est donc faillible .... c'est rassurant
Retour en haut
pas d bol
16 juillet 2009, 20:23
Membre enregistré #16
Inscrit(e) le: 03 juillet 2006, 21:23
Messages: 2274

je lirais cette bible demain "au boulot"



[images désactivées][images désactivées]
Retour en haut
Nowwhat
16 juillet 2009, 21:43
Membre enregistré #59
Inscrit(e) le: 20 octobre 2006, 14:11
Messages: 2918

@Papi, tu dois avoir cette formidable icône, une sorte de fragment d'une vidéo :

 

 

Clique dessus !!

Normallement (95 % des cas) le type de film/vidéo est "Flash", tu vois l'emplacement Fichier / URL ? Colle le lien qui pointe vers ton film :

 

 

Donne eventuèllement aussi un taille de ton vidéo : 640 x 400 est top.

Clique sur Insérer et le tour est joué.

 

Et voilà ! Papi s'engage à suivre Steven Spielberg !

 


 

Mais ....... ce lien n'est pas un lien vers une vidéo, mais vers un page internet classique, qui montre un lecteur vidéo que Papi désire nous montrer (compliqué donc).

 

Ok, no soucis.

A droite, dans l'écran de ce lecteur la bas on trouve ce qu'il nous faut.

Le bouton "embed", qui nous fournira les instructions pour afficher le vidéo sur NOTRE site.

Clique donc sur le bouton EMBED ....

 

 

Et là........ raahaahahhaaaaaahhaaa.

Il nous donne ceci :

 

  1. </p><p><object data="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=5280194&server=vimeo.com&show_title=1&show_byline=1&show_portrait=0&color=&fullscreen=1" height="270" type="application/x-shockwave-flash" width="400"><param name="allowfullscreen" value="true" /><param name="allowscriptaccess" value="always" /><param name="src" value="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=5280194&server=vimeo.com&show_title=1&show_byline=1&show_portrait=0&color=&fullscreen=1" /></object></p><p><a href="http://vimeo.com/5280194">Deadmine Vengeance</a> from <a href="http://vimeo.com/user1913123">Maexim</a> on <a href="http://vimeo.com">Vimeo</a>.</p><p><br />}

 

Pas de panique.

Le truc qui nous intéresse est la source, le film lui même - et on le trouve facillement : c'est ça : http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=5280194&server=vimeo.com

 

Copie ce lien (pas plus, pas moins) dans notre "lecteur" comme Fichier / URL et me voila le vidéo :

 

 

 

@Viidoc : t'est grave {#!lol}

 



[ Édité 16 juillet 2009, 22:05 ]

xxx
Retour en haut
Dieu
17 juillet 2009, 00:27
Membre enregistré #433
Inscrit(e) le: 08 avril 2009, 11:03
Messages: 476

ben désolé pour le texte, en prévisualisation il donnait comme je l'avait écrit, je vais donc réessayé que ce soit plus clair.

 

L’Aumônier range dans ses appartements et ce faisant, ouvre un coffre en bois sculpté. Un vieux grimoire attire la poussière, sa couverture de cuir se désèche sous l’emprise du temps. Sous celui-ci, un livre manuscrit attend patiemment que l’on se rappelle à lui. L’Aumônier s’en saisit, une ébauche de sourire au coin des lèvres.

Tiens c’est là que tu te cachais toi, depuis combien de temps ne t’ai-je vu ?

L’Aumônier s’installe dans son fauteuil et ouvre le livre, feuilletant les pages, il retrouve des écritures familières, les souvenirs remontent les uns après l’autres. Sa vie défile dans son esprit, cela commence il y a bien longtemps, dans une ére de paix et de calme......

 

« Maman, pourquoi l’herbe est elle verte ? Maman, pourquoi le soleil fait qu’il fasse si chaud ? Papa, tu fais quoi avec ce livre ? Ha des formules magiques, mais à quoi ça sert..... Vidoc a 5 ans et comme tout enfant de son âge, les questions fusent, la vie est belle et douce, une maman qui l’aime, un papa magicien, un petit frère qui ne fait que des bêtises, bref une famille heureuse sur les coteaux de Austrivages.

Non Père, seule la Lumière a le droit d’influer sur les éléments, tu n’as pas le droit de vouloir jouer avec, d’ailleurs le prêtre me l’a encore dit hier. Les disputes inévitables entre l’adolescent Vidoc et son Père grandissent chaque jour dans la maison familiale. Vidoc, par le ciel, tu me sors de quelque part avec tes sermonts, la vie n’est pas que louanges, il est temps de faire quelque chose de ta vie, ou tu vas finir comme une lopette de prêtre. Regarde ton frère, lui au moins il se joue des éléments, il deviendra quelqu’un, alors que toi..... Chaque jour les mêmes reproches, chaque jour éloignant le père et le fils, puis la rupture finale.

Le soleil vient de se coucher derrière la colline, dans ma chambre, je finis de préparer mes affaires. Une lettre maladroitement écrite et posée sur ma paillasse, j’enfile un vieux gambison élimé, j’ouvre doucement la fenêtre et enjambe le mur. Dehors, mon sac sur l’épaule, je pars, je fuis comme un voleur, j’ai 14 ans et je sais que je joue mon avenir maintenant, car si père m’interpelle, ce sera encore la ceinture jusqu’à ce que mon dos saigne. Alors je joue le tout pour le tout, je suis jeune, j’ai vécu toute ma vie dans cette campagne, mes jambes sont fortes, je peux courir, et je cours, je cours.....

 

Enfin, j’ai fini mon apprentissage de novice, 5 années de communion avec la Lumière, d’apprentissage des écritures, de méditations et autres. Mais j’y suis arrivé, contre l’avis de Père, grâce au soutien secret de Mère. Je suis Prêtre, je suis Prêtre.....

 

La maison familale est en vue, je vois mère qui lave le linge dans la cour, ses longs cheveux ébènes remontés en chignon. Je vois ses mains qui s’arrêtent de battre le linge, son regard qui se pose sur moi au loin, je devine les larmes dans ses yeux lorsqu’elle se met à marcher vers moi, frottant ses mains sur son tablier. Enfin, je peux te serrer dans mes bras, douce maman, tu vois, je suis un Prêtre maintenant, beaucoup grâce à toi. Allons voir père....

 

L’affrontement et le désespoir.

Une lopette, un homme en jupette, et tu crois encore être mon fils lorsque je te vois ainsi, pars d’ici, disparais de ma vue, ton frère lui au moins est digne de nous, mais toi...toi. Va-t-en Vidoc, avant que je ne te fracasse le crâne de mon gourdin....

Le coup qui part, je bloque mon père et le renverse au sol. Mon frère voyant cela me plante un couteau dans l’épaule, tout est dit, tout est fait.....

Le dernier baiser à mère, et je repars sur la route, mon épaule saigne, mais aucune douleur n’est comparable à celle de mon coeur en ce moment. Je marche, je marche, jusqu’au port de Ménéthil. Un bateau pour Darnassus, quelques pièces d’argent pour le passage et je vogue vers ces territoires inconnus où vivent ces êtres merveilleux et purs que sont les Elfes. Un marin compatisant a soigné mon épaule, quelques points de suture grossièrement fait et me revoilà remis à neuf.

J’arrive dans un ville inconnue, je me sens tout petit au milieu des Elfes, l’on me regarde bizarrement et j’entends les chuchos dans une langue que j’ignore. Me voici perdu, livré à moi même dans un monde inconnu, ma gibecière est presque vide, mon argent ne vaut rien ici, il ne me reste que la prière.

Les jours passent, je tourne en rond dans ces terres inconnues. Chaque jour, je m’enfonce un peu plus dans les territoires elfiques, leur calme et leur beauté sont sans pareil. J’ai appris quelques mots simples et finalement, je suis heureux dans ces forêts et ces plaines, loin de tout, en communion avec la nature et la Lumière.

Je vis de ce que je trouve, cette merveilleuse région me fournit en tout. Les semaines passent, lentement, doucement, sereinement. Puis un jour, un bord du lac Iris, je l’ai vue, ses longs, très longs cheveux verts, sa robe blanche de novice m’indiquait qu’elle était dans la dernière année de son noviciat et sur le point de faire ses voeux.......

Le temps a passé, Anie a prononcé ses voeux, ses parents sont des gens charmants qui refusent désormais que je quitte leur demeure. Ce soir la lune est belle, pas un nuage dans le ciel, nous sommes assis au bord de l’eau, là où pour la première fois nous nous sommes vus et parlé, enfin parlé... Sa main frôle la mienne, nos doigts s’enlacent, nos regards se croisent et nos lèvres s’entremêlent.......

Discution chez ses parents, une Elfe, un Humain, ce n’est pas possible, enfin si, mais a-t-on le droit ? Enfin arrive la lettre, l’avis du clergé d’Elune, étant donné que tous deux nous sommes prêtres, que nos cultes sont, sous bien des aspects similaires, il est exceptionnellement dérogé aux préceptes et nous pouvons nous unir devant Elune. Une seconde lettre provenant d’Hurlevent et signée de l’Evêque Bénédictus, les termes, bien que différents relatent la même autorisation, là, nous pouvons nous unir devant Lumière. Nos rires à la lecture des missives, car chacun veut conserver ses prérogatives religieuses, ce qui pour Anie et moi nous semble le dernier de nos soucis en ce moment.....

 

C’est la fête, une Elfe et un Humain ont liés leurs vies et leur sang, la vie est un long fleuve désormais tranquille.....

 

L’orage bat son plein, je suis dans le séjour de notre maisonnette, mon beau père, que j’appelle père tente désespérément de me calmer. Puis soudain, entre deux coups de tonnerre, je l’entends, sa petite voix résonne dans la nuit, apaisant d’un coup les cris d’Anie. La porte s’ouvre, et dans un sourire de bonheur, la Grande Prêtresse d’Elune me fait signe d’entrer. Et là, je te vois devant moi, petite fille aux grandes oreilles, une mèche de cheveux bleus comme ceux de sa grand-mère, Catie vient de débarquer en ce monde.

Les mois passent, la vie est douce, bien que l’on entende de plus en plus de conflits entre les races humaines et les autres. Mais ici, rien ne nous atteind, la vie est des plus belles, Catie commence à marcher, le soleil continue de nous réchauffer et nous nous sentons protégés.....

Nous sommes dans la barque au coeur du lac, Catie vient de pêcher son premier poisson et rit aux éclats. Anie est restée au village, les devoirs de sa charge ont fait qu’elle n’a pu venir avec nous, nous serions restés, mais j’avais promis à Catie....

 

Nous marchons main dans la main, Catie me montre son poisson tout le temps et veut le donner à maman. Puis au loin j’aperçois cette fumée qui monte et obscurcit le ciel azuré. Mon ventre se contracte, la peur monte en moi, j’ai Catie à une main, les poissons dans l’autre, à la ceinture ma dague et une masse, j’attrappe Catie dans mon bras gauche et la colle contre ma poitrine, je saisis ma masse dans la main droite et je me mets à courir, Catie hurle, le vent pousse dans ma direction une odeur de désolation.

 

Tout brûle, les maisons, les granges, l’autel d’Elune et de Lumière que nous avions baptisé l’Autel de la Divine Mère. Partout des corps, la rage me tenaille, pourquoi eux, ils sont si pacifiques et si braves. Je cours vers notre demeure, je glisse dans le sang répandu, notre maison n’est que braises. La maison d’à côté idem, au sol gisent les corps des père et mère, pas de trace d’Anie. Je parcours le village, enfin ce qu’il en reste, Catie ne pleure plus, elle ramasse une dague noircie et marche derrière moi. Nous retournons chaque corps, fouillons chaque coin et recoin. Un peu en aval sur la route, une quinzaines de corps, quelques armes au sol, les villageois ont tenté de se défendre. Au milieu d’eux, Anie, ses cheveux verts recouvrent son visage, sa robe est tachée de sang, sur sa dague fini de sècher un sang noir, un sang que je ne connais pas. Pas un seul corps des agresseurs, ils ont du les amener avec eux. Aucune arme ennemie, rien, je ne puis les identifier, et les soupçons ne servent à rien.....

 

Tous les corps sont enterrés, je les ai alignés face à la colline où Elune apparaît chaque soir. Dans mes bras, je porte Anie, nous marchons vers le lac Iris, Catie tient la main inerte de sa maman. De ses petites mains, elle n’a de cesse de creuser pour que sa maman soit à son aise dans sa dernière demeure. Délicatement, je dépose Anie, Catie est silencieuse, nous prions, et ensuite, après un ultime baiser, je recouvre son corps de terre, de cette terre qui a vu naître notre amour et contemplé notre premier baiser.

Ca y est, Catie pleure enfin, les larmes coulent à grand flot, sa main se serre sur la dague de sa maman, je sais déjà à ce moment qu’elle cherchera jusqu’à sa mort les assassins....

Ici repose Anie la Rose, Prêtresse d’Elune, épouse de Vidoc, assassinée à l’âge de 202 ans par des inconnus, que son âme repose en paix dans les bras d’Elune.

 

La route est longue, nous rentrons en Azeroth, enfin, je rentre, car pour Catie, c’est une première. Ma petite fille n’est plus une petite fille, son enfance semble s’être envolée avec la vie d’Anie. Ménéthil est en vue, Catie observe, silencieuse cette nouvelle terre inconnue.

Nous débarquons,et nous nous rendons chez l’Abbé. Celui-ci écoute notre histoire et me dit de passer voir mes parents, il écrira une lettre pour l’Archevêché, relatant les faits et ma venue prochaine. Ceci dit, il me conduit à l’écurie et me donne une mule et 10 pièces d’or pour nos frais. Le coeur vaillant, nous nous mettons en route pour Austrivage.....

 

Après 15 ans d’absence, revoir la maison fut un choc, maman, comme à ses habitudes, battait le linge, comme 15 ans auparavent, elle lève les yeux et vient à notre rencontre, avec toujours autant de larmes dans ses doux yeux. Catie fut d’emblée adoptée, elle était grand mère, enfin, elle voyait le but de sa vie devant elle. Père était décédé, trop occupé à ses arcanes, il en oublia que la nature avait aussi son mot a dire et mouru foudroyé sous le vieux chêne, quelques 5 ans après mon départ de la maison. Mon frère quant à lui, avait simplement disparu un jour, sans laissé la moindre trace ou nouvelle, de toute façon, il passait plus de temps dans les tavernes et les geôles qu’ailleurs.

 

Quelques jours de bonheurs, de retrouvailles et de découvertes, de regrets, de pleurs et de rires..... Hurlevent est en vue, Catie est accrochée à la crinière de la mule, aussi têtues l’une que l’autre ces deux là. Tout a changé en restant le même, les maisons restent identiques à mes souvenirs, les auberges, les commerces, mais partout, des gens en arme, la ville semble en état de siège permanent.

La Cathédrale se dresse devant nous, je me présente à l’Evêque Bénédictus. Longue fut la discussion, il sentit en moi la colère de la destruction de ma famille d’accueil, mais plus que tout, il perçut en moi certaines prédispositions que moi même j’ignorais. Le conflit avec la Horde avait changé bien de choses et de donnes, une nouvelle école de pensées avait vu le jour, l’école de l’Ombre. L’Evêque Bénédictus fut nommé Archevêque. Certains s’opposèrent, tel l’Evêque Kristoff, qui fut rétrogradé au rang de frère, les Eglises, unies désormais, en avait décidé ainsi.

 

Je trouvai place pour Catie et moi chez un brave forgeron et, sous la direction de l’Archevêque, je repris mon apprentissage nouveau. Celui-ci me prenait un temps énorme, et je délaissais Catie de plus en plus, livrée à elle-même, elle devint petit à petit une jeune femme, sans que même je ne m’en rende compte. Je rencontrai d’autres prêtres, mais l’un d’entre eux, entre tous, devint vraiment mon ami, frère Halijah..... L’apprentissage est long et difficile, je voyage souvent et loin. Un soir, je fis la connaissance d’un jeune mage et d’un jeune guerrier, Claciuse et Alexjuju, peu après, nous rencontrâmes Lisanas, une mage également, et nous devînmes un quatuor inséparable. Le temps passant, les aventures aidant, Lisanas et moi nous rencontrâmes plus intimement, mais le destin en décida autrement.

Un soir, en Sombre Comté, elle disparu, partie seule, nous ne la retrouvâmes jamais, malgré des recherches effrénées de Claciuse, Alexjuju et moi même. Notre Mère me mettait encore à l’épreuve. Nombre d’années, nous traversâmes ensemble toutes sortes de pays, soudant notre amitié en une union fidèle. Les combats étaient de plus en plus durs, de plus en plus difficiles.

 

L’Archevêque m’apprit un soir qu’une Unité prometteuse cherchait un guide spirituel, et il me dirigea vers le Commando de Stormwind..... Longue discution avec un jeune Général, fougeux, sûr, intransigeant, parfois imbu, mais honnête et croyant.

Aucun prêtre ne faisait partie de ses troupes et les soldats avaient besoin d’une aide spirituelle, ainsi, je devins l’Aumônier du Commando, Alexjuju et Claciuse aussi furent intégrés comme recrues, et les aventures reprirent. Je pris mes quartiers dans la caserne, Catie suivit et trouva sa voie aussi, elle grandit et à mon insu devint à son tour un Commando, jusqu’au jour où...........

 

Ma vie avait changé du tout au tout, les années passaient, les faits de guerre, les actions valeureuses, le pleur des morts et les joies d’une unité soudé..... L’Unité grandissait, tant en nombre qu’en réputation, et puis un jour je l’ai vue, grande, fière, de beaux cheveux verts, un force de caractère, une combattante et pourtant une si douce Elfe....

 

Bastion de l’Honneur, enfin, j’ose lui parler, je lui avoue mon amour pour elle, Tepa sourit et nous tombons dans les bras l’un de l’autre. Que de balbutiements, d’hésitations pour arriver à lui avouer mon passé et mon amour grandissant.

Et puis ce nain prêtre qui l’accuse de vol, de vol d’orcs, on aura tout vu, il veut laver cet affront dans le sang, mais je refuse qu’il combatte avec Tepa, j’ai bien trop peur qu’elle ne soit ne fusse que blessée. Comble de malheur, il prend à partie une prêtresse d’Elune, voulant s’en faire une alliée, il traite maladroitement les Elfes d’une race de voleurs. C’en est trop pour moi qui les connait et leur dois tant......

 

Le nain est au sol, je viens de le réduire en bouillie tant la rage m’aveuglait, je le soigne, il s’encourt, et finalement nous rions tous trois, les deux Elfes et l’Humain.

 

Malgré la mort de Catie, je suis heureux maintenant, j’ai une famille, un troupeau à protéger, une personne à aimer, j’espère d’ici peu en faire mon épouse légitime.....

 

L’Aumônier s’était endormi dans son fauteuil, il ne sentit pas que Tepa lui avait oté le livre des mains, mais l’odeur de son doux parfum l’éveilla et il contempla le plus merveilleux des êtres qui lui sourait tendrement......

Retour en haut
Papybanks
17 juillet 2009, 10:41
Membre enregistré #116
Inscrit(e) le: 02 juin 2007, 21:54
Messages: 24

Viidoc,

tu reste grave.

 

EN HAUT à droite de chaque de tes messages, tu trouve TROIS icônes.

Il n'ont pas pour but de décorer, mais d'être utile.

: Rapporter (signaler) le message au modérateurs car son continu te va pas (ok, j'avoue qu'il me semble stupide de rapporter un message de toi même....)

: Éditer ton propre message : OGEM !!!! T'as la possibilité de modifier un message que t'as écrit dans le passé !!!!! De défaire ce que t'as fait - d'en ajouter, corriger, effacer, rendre plus belle, éviter de te répéter, clarifier, détailler, etc.

: Citer (une partie) de ton propre message.

 

L'option et existe pour tout les messages de toutes les posteurs.

Le est présent à coté (en haut à droit) de tes propres messages et il te donne la possibilité de modifier tes messages.

 

De plus, sache que le monde de l'informatique n'est pas PC+PC+PC+PC+PC+PC+....

Il existe aussi d'autre systèmes hautement évolué (machine à laver, voiture, bus, femme, fontaine ...) qui peuvent utiliser d'autres "codes" pour marquer une fin de la ligne.

 

Pour toi : t'as du copie-coller ton texte à partir d'un source qui utilise justement d'autres codes que lui interprète par FF/IE/etc. Ceci existe souvent, t'inquiète pour ça, et prouve la nécessité de RELIRE son post dès qu'on l'a posté. On est invité de faire JUSTEMENT CA dès qu'on a appuyé sur le bouton "Répondre au sujet" et cette invitation n'est pas une luxe ou gadget - mais un quasi obligation (sauf pour l'écrivain parfait ..... )

 

edit  {#:p} : je vais lire ton message maintenant - plus besoin de l'accompagner avec un doliprane.



[ Édité 17 juillet 2009, 10:43 ]
Retour en haut
Légylia
17 juillet 2009, 11:34
VisiteurBen moi j'ai lu toute la premiere version viidoc. Et vu qu'on ne te l'a pas encore dit : GGGGGGGGGGGGGGG
Belle histoire
Retour en haut
stêla
22 juillet 2009, 11:33
Membre enregistré #246
Inscrit(e) le: 30 mars 2008, 17:06
Messages: 426


La Team G.O. a réalisé un rassemblement de plus de 60 druides de l'alliance et de la horde sur le serveur Sargeras

 

   j'ai suivi tais conseils nono {#;)}

 



[ Édité 22 juillet 2009, 11:37 ]
Retour en haut
Dieu
22 juillet 2009, 11:42
Membre enregistré #433
Inscrit(e) le: 08 avril 2009, 11:03
Messages: 476
lol, pas demain qu'on arrivera à réunir 60 prêtres
Retour en haut
Temax
25 septembre 2009, 11:00
Membre enregistré #469
Inscrit(e) le: 18 septembre 2009, 14:04
Messages: 1230

J'adore ton texte Viidoc ! {#!heart}



[ Édité 25 septembre 2009, 11:57 ]
Retour en haut
Légylia
25 septembre 2009, 12:07
Membre enregistré #452
Inscrit(e) le: 24 juillet 2009, 21:37
Messages: 66
souvenirs de petites larmes versées lors de la reunion de 40 druides pour tomber onyxia a l'epoque... ou de 10 druides pour clean Kara!

Druide Powaaaaaaaaaaaaaa
Retour en haut
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.