Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 0
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (158)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
11 avril 2014, 05:38
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

La place dans le bus

 

Une dame très âgée, qui se déplace en prenant appui sur une canne, monte dans un bus bondé.

Nous sommes en 2014, et personne ne cède sa place.

Elle tient difficilement debout et à l’occasion d’un arrêt un peu brutal de l’autobus, sa canne dérape sur le sol et elle s’étale de tout son long.

Bien assis sur son siège, un petit garçon d’environ six ans la regarde et lui dit :
« Vous savez madame, si vous aviez mis un petit bout de caoutchouc au bout de votre canne, vous ne seriez pas tombée ! »

La vieille dame, très en colère lui réplique du tac au tac :
- « Et si ton père avait fait la même chose, il y a six ans, j’aurais eu un siège aujourd’hui, non mais quel toupet ! »



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
12 avril 2014, 05:46
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Dans une pharmacie

 

Dans une pharmacie, une seule cliente : une très jolie fille en train de se peser.

Contrariée par le chiffre qui apparaît, elle quitte son manteau, et remet une pièce.

Encore déçue, elle enlève son pull et ses chaussures, et remet une pièce.

Toujours mécontente, elle ôte sa robe…

Alors le pharmacien, la main pleine de monnaie, s’approche d’elle et lui dit avec un large sourire :
- Continuez et ne vous en faites pas… A partir de maintenant, c’est moi qui paye !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
13 avril 2014, 08:02
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les amants

 

Dans un compartiment de chemin de fer où se trouve déjà un monsieur seul, deux ravissantes jeunes femmes s’installent.

Peu après le départ du train, l’une dit :
- Tu sais, ma chérie, j’ai tellement de frais, je n’y arrive plus ! Je ne sais pas comment je vais m’en sortir…
- Fais comme moi, dit l’autre. Prends un amant qui te donnera quatre mille euros par mois.
- Mais je ne connais aucun homme qui ait les moyens de le faire !
- Alors, prends-en deux qui te donneront deux mille euros chacun !
- Même deux mille euros, je ne vois pas…
- Alors prends-en quatre qui te donnent mille euros chacun !
A ce moment-là le monsieur lève la tête de son journal :
- Dites-moi, quand vous en serez à cent euros, je suis d’accord pour faire partie des quarante types…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
14 avril 2014, 06:47
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le conseiller conjugal

 

Après quinze ans de mariage et de fréquentes disputes, un couple se décide à consulter un conseiller conjugal.

L’épouse se lance immédiatement dans une longue tirade passionnée, elle détaille chaque petit problème de couple survenu pendant ces 15 années.

Et encore, et encore, et encore : il ne m’aime plus, il me néglige, il me laisse seule, il ne me donne pas d’affection, etc…

Finalement, après l’avoir patiemment écoutée, le thérapeute se lève, fait le tour de son bureau, demande à la femme de se lever et il l’embrasse longuement, avec fougue et passion.

La femme, enfin silencieuse, se rassied calmement, l’air béat, comme sur un nuage.

- Voilà , dit le thérapeute au mari, ce dont votre épouse a besoin, chaque jour. Et j’insiste: chaque jour de la semaine ! Sommes-nous bien d’accord ?

Le mari, après quelques instants de réflexion :
- Du lundi au vendredi, pas de problème, je peux vous l’amener ici chaque matin, mais le week-end ce n’est pas possible : je fais du vélo.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
15 avril 2014, 06:41
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Feu rouge, feu vert

 

Dans une petite ville de province, un voyageur sort de la gare et prend un taxi.

Le chauffeur démarre et brûle tranquillement le premier feu rouge.
- Vous venez de passer au rouge… fait remarquer le client.
- Je sais ! Ne vous inquiétez pas, mon beau-frère le fait tout le temps !

Au deuxième feu, il a déjà pris de la vitesse et passe à nouveau au rouge.
- Oh ! sursaute le passager. Vous en avez encore brûlé un !
- Et alors ? Je vous dis que mon beau-frère le fait sans arrêt, il n’a jamais eu de problème…

Au troisième feu, le taxi, lancé à fond, passe au rouge sans même ralentir.
- Mais vous êtes fou ! cris le client. Vous allez nous tuer !
- Mais non, rassurez-vous ! Je vous ai déjà dit que mon beau-frère le fait tout le temps, et il est en parfaite santé…

Le quatrième feu est vert. Alors le chauffeur freine et s’arrête.
- Qu’est-ce qui vous prend ? dit la passager. Vous venez de griller trois feux rouges, et quand celui-là est au vert, vous vous arrêtez ?
- Oh que oui ! Je me méfie ! Des fois qu’on croise mon beau-frère…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
16 avril 2014, 06:04
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les antiquaires

 

Trois amis antiquaires, l’un allemand, l’autre français et le troisième suisse, se retrouvent à la Foire internationale de la brocante.

Le soir le français et l’allemand discutent de leur journée.
Le français se vante :
- Tu sais, je suis le meilleur vendeur du monde !
- Vraiment ?
- Oui, j’ai réussi à vendre un phonographe à un sourd.
- Moi, j’ai fais mieux, dit l’allemand, j’ai vendu une télévision noir et blanc à un aveugle.

Sur ce, le suisse arrive :
- Mes amis, tous cela n’est rien par rapport à ce que j’ai fait : j’ai vendu un coucou à un japonnais.

Les deux autres éclatent de rire :
- Mais qu’est-ce que cela à d’extraordinaire ?
- C’est que je lui ai vendu les graines avec !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
17 avril 2014, 07:10
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Une langue bien pendue

 

Une patiente est dans le cabinet de son médecin, après l’avoir auscultée et établi son diagnostic il lui demande de tirer la langue. La patiente s’exécute.

Au bout de cinq minutes, la patiente trouve le temps long et fini par dire à son médecin :
- Docteur, cela fait cinq minutes que vous m’avez demandé de tirer la langue et vous ne la regardez même pas !

- OUI, oui ! c’était juste pour être tranquille pendant que je rédige votre ordonnance !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
18 avril 2014, 08:08
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le garagiste

 

A la porte du Ciel, un type furieux se présente devant St Pierre.

- Mais bon sang, qu’est-ce que je fais là ! Hurle t-il. Regardez-moi : J’ai 35 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, hier soir je me couche bien sagement dans mon lit et voilà que je me retrouve au ciel ! C’est certainement une erreur
- Eh bien ! Cela n’est jamais arrivé, mais enfin je vais vérifier, répond St Pierre, un peu troublé.

- Comment vous appelez-vous ?
- Dugommeau. Norbert Dugommeau.
- Oui… Et quel est votre métier ?
- Garagiste.
- Oui… Ah, voilà, j’ai votre fiche. Dugommeau Norbert, garagiste…Eh bien, monsieur Dugommeau, vous êtes mort de vieillesse, c’est tout .
- De vieillesse ? Mais enfin ce n’est pas possible, je n’ai que 35 ans…..
- Ah moi je ne sais pas, monsieur Dugommeau. Mais on a fait le compte de toutes les heures de main d’oeuvre que vous avez facturées, et ça donne 123 ans.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
19 avril 2014, 06:02
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Tanguy

 

Une mère entre dans la chambre de son fiston :

- Jacques, réveilles toi !

- Non maman.

- Il faut que tu te réveilles pour aller au lycée.

- J’veux pas y aller.

- Allons ! Ne fait pas l’enfant. Réveilles toi !

- Nan. Ils sont tous méchants là bas. Je veux pas y aller.

- Allons ! Réveilles toi ! C’est quand même toi le proviseur.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
20 avril 2014, 07:43
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le petit rigolo

 

Une jeune professeur d’université rappelle à son Amphi que le lendemain aura lieu l’examen de mécanique.

Elle précise à ses étudiants qu’aucune absence ne pourra être tolérée sans motif sérieux, du type accident, grave maladie ou décès d’un proche…

Au fond de l’auditoire Joël André, un jeune rigolo, demande alors :
- Et en cas de très grande fatigue pour activité sexuelle débordante ?

Tout l’auditoire éclate de rire.

Quand le silence est enfin rétabli, le professeur sourit à l’étudiant et lui répond doucement :
- Vous écrirez avec l’autre main…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
21 avril 2014, 05:29
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

L’ingénieur

 

Un groupe de trois directeurs a pour tâche de mesurer la hauteur d’un mât.

Ils sortent dehors et se rendent au mât avec les échelles et les rubans à mesurer.

Tour à tour, ils tombent de l’échelle ou laissent tomber le ruban à mesurer.

Un ingénieur passe par là et voit ce qu’ils essaient de faire. D’un geste moqueur il tire le mât hors de la terre, le met à plat, le mesure de bout à bout et enfin donne la mesure à un des directeurs, puis il s’en va.

Après que l’ingénieur soit parti, le directeur se tourne vers les deux autres et dit en riant :
- Ça c’est bien un ingénieur. C’est bien la peine de faire toutes ces études ! Nous cherchons la hauteur et il nous donne la longueur…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
22 avril 2014, 05:38
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Vol à l’étalage

 

Ernest et Pauline sont un vieux couple de 80 ans chacun. Ils se chamaillent sans cesse. Leur jeu favori, faire tout ce qu’il faut pour pourrir la vie du conjoint chaque jour un peu plus.

Ernest très malin a lancé un défi à Pauline, voler une boîte de conserve dans un supermarché. Et au bout du compte Pauline a été arrêtée (Ernest bien sûr n’avait rien volé).

Et voilà donc Pauline au tribunal.

Le juge lui demande :
- Je vois que c’est votre premier vol ?
- Oui, Monsieur le Juge.
- Qu’avez-vous volé ?
- Une boite de pêches.
- Pourquoi avez-vous volé cette boite ?
- Oh! Une petite faim, c’était l’heure du goûter …
- Combien y avait-il de pêches dans la boite ?
- Euh… six, Monsieur le Juge.
- Vous aurez donc six jours d’emprisonnement !

Là-dessus Ernest intervient :
- Puis-je dire quelque chose ?
- De quoi s’agit-il ? demande le juge.
- Elle a aussi volé une boite de petits pois !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
23 avril 2014, 05:25
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Au petit matin

 

Dès le lever du jour, un garçon sort de chez la fille qu’il a draguée la veille au soir.

Encore tout excitée, la fille se penche à la fenêtre et l’appelle :
- Au fait c’est quoi ton téléphone ?

Le gars fouille dans sa poche, en ressort le téléphone et répond :
- Un Nokia !
- ????????



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
24 avril 2014, 03:45
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Les sacs poubelle

 

Une vieille petite dame marche sur le trottoir tirant deux sacs poubelle. Tout à coup, un des sacs se déchire et laisse sortir des billets de 5 euros…

Remarquant cela, un policier l’arrête et lui dit :
- Madame, il y a des billets de 5 euros qui sortent de votre sac.

- oh vraiment ? Je dois retourner et voir si je peux retrouver les autres que j’ai perdus. Merci de me l’avoir signalé, dit la vieille dame.

- Un instant, madame pas si vite, dit le policier. D’où vient cet argent ?

- oh non ! répond la petite vieille. Ma cour arrière est près d’un stade de football et durant les parties, quelques fans viennent pisser à travers la clôture de mon jardin de fleurs.
Alors ce que je fais, je me tiens près de la clôture avec une paire de sécateurs et à chaque fois qu’un gars sort son attirail pour pisser, je lui dis que «c’est 5 euros ou je la coupe».”

Le policier ajoute en riant :
- C’est bien normal, et lui souhaite bonne chance.

Mais avant de continuer son chemin il lui demande :
- Et dans l’autre sac qu’est ce qu’il y a ?

- Vous savez, dit la petite vieille, tout le monde ne paie pas…!!!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
25 avril 2014, 07:10
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1903

Le test de célibat

 

Ce sont trois jeunes candidats à la prêtrise. L’évêque s’est déplacé spécialement au séminaire pour leur faire passer un dernier test : Le fameux test du célibat.

L’évêque conduit les trois candidats dans une pièce, et leur demande de se déshabiller. Ensuite, il demande à chacun de s’attacher une petite clochette au bout de leur partie intime au moyen d’une ficelle toute fine.

Lorsque tout le monde est prêt, une superbe fille entre dans la pièce et vient se placer devant le premier candidat. Elle entame un strip-tease torride… et l’on entend « Tingingling »

L’évêque prend alors la parole :
- Patrick, je suis vraiment désolé pour vous, mais votre manque de self-control vous joue des tours. Emportez vos vêtements et courrez prendre une douche froide. Vous en profiterez pour prier et méditer sur votre faiblesse charnelle.

Pendant ce temps, la jeune fille qui s’était placée devant le second candidat avait continué son strip-tease. Arrivée à la petite culotte, on entend… « Tingingling »

L’évêque reprend alors la parole :
- Joseph, toi non plus, tu n’es pas capable de refréner tes pulsions charnelles. Une douche froide et des prières pour toi aussi.

Et le second candidat quitte la pièce. A ce moment, la jeune fille est déjà toute nue, en train de danser et de prendre des attitudes toujours plus suggestives devant le troisième candidat… Mais rien. Elle a beau même se frotter contre le corps de l’éphèbe. Mais aucune réaction…

L’évêque est très satisfait et il dit :
- Michael, mon fils, je suis vraiment fier de toi. Tu es le seul à avoir eu assez de force de caractère pour ne pas t’être laissé aller à tes pulsions charnelles. Tu deviendras prêtre très rapidement. Maintenant tu peux aller rejoindre tes deux compagnons sous la douche…… »Tingingling »…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.